Date de mise à jour : 21/06/2018

Cholestérol


Cholestérol

Le cholestérol, qu'est-ce que c'est ?

Le cholestérol est un corps gras fabriqué par notre organisme et qui se trouve également dans l’alimentation. Des maladies du cœur et des vaisseaux apparaissent lorsqu’une fraction du cholestérol circulant dans le sang se retrouve en trop grande quantité. Il s’agit du cholestérol LDL, appelé aussi « mauvais cholestérol », qui favorise la formation de dépôts sur la paroi des artères (athérosclérose). L’autre fraction, le cholestérol HDL ou « bon cholestérol », a pour effet de réduire le taux de maladies cardiovasculaires.

Quelles sont les causes de l'excès de cholestérol ?

Un grand nombre de facteurs peuvent contribuer à augmenter la concentration de cholestérol LDL dans le sang :

  • l'hérédité ;
  • une alimentation trop riche en graisses d’origine animale et en cholestérol ;
  • le surpoids et l'obésité ;
  • une activité physique insuffisante ;
  • le sexe (les hommes ont un taux de cholestérol LDL plus élevé).

D'autres troubles, par exemple le diabète, l'hypothyroïdie, les maladies du foie et du rein, peuvent augmenter les taux sanguins de cholestérol LDL.

Quelles sont les complications de l'excès de cholestérol ?

Les signes de l’athérosclérose sont différents selon les organes atteints. Si les artères du cœur sont touchées, le patient peut développer des crises d’angine de poitrine, voire un infarctus du myocarde. Des plaques dans les artères situées dans l’abdomen peuvent entraîner des troubles de l’érection. Parfois, des morceaux de plaques se détachent, migrent et vont obstruer un petit vaisseau en aval. C’est l'une des causes d’accident vasculaire cérébral (les « attaques »).

Enfin, si les artères des jambes sont rétrécies, on observe des crampes intermittentes du mollet pendant la marche : c’est l’artérite des jambes.

Qu'appelle-t-on facteurs de risque cardiovasculaire ?

Les experts ont identifié une série de facteurs qui favorisent le développement d'une maladie du cœur ou des vaisseaux. Ces facteurs sont pris en compte pour déterminer le taux souhaitable de cholestérol LDL.

  • L’âge : plus de 50 ans pour un homme ou plus de 60 ans pour une femme.
  • Les antécédents familiaux de maladie cardiaque précoce (infarctus).
  • L’usage du tabac ou son arrêt depuis moins de trois ans.
  • Une hypertension artérielle, même traitée.
  • Un diabète de type 2.
  • Un taux sanguin de cholestérol HDL inférieur à 0,40 g/l (un taux supérieur à 0,60 g/l annule un facteur de risque).

Que faire en cas de grossesse ?

Généralement, les traitements anticholestérols peuvent être arrêtés pendant la grossesse. Consultez votre médecin traitant.

Quels sont les traitements de l'excès de cholestérol ?

Le traitement contre l’excès de cholestérol consiste d’abord à donner au patient des règles d’hygiène de vie et de diététique. Si trois mois d’application des règles hygiéno-diététiques ne suffisent pas à ramener le taux de cholestérol LDL à des valeurs acceptables, un traitement médicamenteux est nécessaire.

L’objectif de ce traitement est de maintenir le taux sanguin de cholestérol LDL sous un seuil-cible qui est défini en fonction du nombre de facteurs de risque cardiovasculaire présents chez le patient.

  • En l’absence de facteurs de risque, l’objectif du traitement est un taux de cholestérol LDL inférieur à 2,2 g/l.
  • En présence d’un facteur de risque, l’objectif du traitement est un taux de cholestérol LDL inférieur à 1,9 g/l.
  • En présence de deux facteurs de risque, l’objectif du traitement est un taux de cholestérol LDL à 1,6 g/l.
  • En présence de plus de deux facteurs de risque, l’objectif du traitement est un taux de cholestérol LDL inférieur à 1,3 g/l.
  • Chez les patients à haut risque cardiovasculaire (antécédents de maladie cardiovasculaire, ou diabète de type 2 avec atteinte des reins ou deux autres facteurs de risque), l’objectif du traitement est un taux de cholestérol LDL inférieur à 1 g/l.

Quelles règles d'hygiène de vie et de diététique ?

Le bon régime anti-cholestérol, c’est celui que vous pourrez adopter de manière durable. S’il n’y avait que quatre mesures simples à retenir, ce seraient les suivantes :

  • Évitez d’utiliser le beurre pour cuisiner, réservez-en une noix pour les tartines du matin.
  • Réduisez fortement votre consommation de charcuterie grasse telle que rillettes, saucissons, saucisses et lardons.
  • Évitez de manger du fromage à tous les repas.
  • Mangez plus de fibres. Les fibres réduiraient l’absorption du cholestérol alimentaire par l’intestin. On les trouve dans les fruits, les légumes, les légumes secs et les céréales complètes.

De plus, pratiquer chaque jour une activité physique modérée permet de perdre du poids, contribue à réduire le taux sanguin de cholestérol LDL et augmente celui de cholestérol HDL. L’entraînement optimal pour garder la forme consiste à pratiquer trois fois par semaine une activité d’endurance telle que marche rapide, vélo ou natation, pendant environ 45 minutes. L’intensité de l’exercice doit légèrement vous essouffler, mais vous permettre néanmoins de parler pendant l’effort (mais pas de chanter, accélérez si vous y parvenez).

Source: Vidal