Date de mise à jour : 27/04/2017

Cors, durillon et œil de perdrix


Cors, durillon et œil de perdrix

Quels sont les symptômes des cors et des durillons ?

Les cors sont des couches de peau morte qui se constituent sur une zone de frottement. L’emplacement typique des cors est le dessus des articulations des orteils. Les œils-de-perdrix ont la même origine mais se forment entre les orteils. Enfin, les durillons apparaissent plutôt sur la plante des pieds.

Les personnes qui sont atteintes de ces callosités ressentent des douleurs à ces emplacements, notamment avec des chaussures serrées. Les cors sont en général bénins. Chez les malades atteints de diabète, ils peuvent néanmoins se transformer en plaies difficiles à guérir.

Quelles sont les causes des cors et durillons ?

Les frottements dus à la marche sont la cause principale des cors, des œils-de-perdrix et des durillons. La peau devenant plus fine et plus sèche avec l’âge, ces problèmes surviennent plus fréquemment. Les cors sont particulièrement fréquents chez les femmes. Ils sont causés par des pressions répétées sur la peau, dues à des chaussures trop étroites. Des troubles circulatoires ou une déformation des orteils peuvent favoriser leur apparition.

Comment prévenir les cors et durillons ?

  • Hydratez la peau de vos pieds avec une crème spéciale tous les jours après la toilette.
  • Portez des chaussures adaptées. Investissez dans des paires de chaussures très confortables fabriquées avec des matériaux souples (toile, cuir souple, etc.). Si vous en changez souvent, choisissez des chaussures larges qui ne serrent pas vos pieds.
  • Évitez les chaussures allongées à bout pointu et à talon.
  • Utilisez des pansements protecteurs. Il existe de nombreux pansements spéciaux, épais et de formes variées visant à créer une zone de protection aux endroits où se forment habituellement cors et durillons.

Que faire en cas de cors et durillons ?

  • Un décapage doux peut permettre d’éliminer les cals. Pour cela, prenez un bain de pieds dans une eau chaude et savonneuse pendant une dizaine de minutes et frottez doucement.
  • On trouve en pharmacie des coricides pour traiter les cors. Ils sont d'une efficacité limitée et peuvent provoquer des sensations douloureuses.
  • Consultez rapidement un pédicure ou un podologue en cas de problème persistant. Il pourra vous proposer des solutions comme des orthèses plantaires (petits embouts amovibles à mettre sur ou entre les orteils) réalisées sur mesure pour limiter la pression. Ces orthèses ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie. S’il existe un défaut d’appui lors de la marche, le port de semelles orthopédiques pourra s’avérer utile.

Quand faut-il consulter un médecin en cas de cors et durillons ?

Consultez un médecin dans les jours qui viennent :

  • si la personne souffre de diabète ou de troubles circulatoires des jambes.
  • si les callosités deviennent trop douloureuses ou s'irritent.
  • si l'automédication reste sans effet.

Que fait le médecin en cas de cors ?

Lorsque les cors, les œils-de-perdrix et les durillons sont trop épais, l’intervention d’un pédicure est nécessaire pour les ôter à l’aide d’une lame. Cela ne prend que quelques minutes et s’avère sans douleur. Si l’origine du problème est une bosse apparue sur le gros orteil (oignon ou hallux valgus), il est possible de l’éliminer grâce à une petite intervention chirurgicale.

Comment éliminer les cors, les œils-de-perdrix et les durillons ?

Il existe en pharmacie des solutions coricides qui permettent, dans certains cas, d’éliminer les cors après une application de quelques jours. Elles contiennent de l’acide salicylique destiné à attaquer la kératine dont l’épaississement localisé est à l’origine des cors. Elles contiennent également très souvent du collodion qui, en séchant, forme une couche incolore et souple sur la peau. Cette couche sert à garder l’acide salicylique dissout en contact avec la peau. La solution coricide est irritante pour la peau saine : évitez de mettre en contact la solution avec la peau qui entoure le cor ou le durillon. Les coricides peuvent également se présenter sous forme d’emplâtre.

Source: Vidal