FICHE MÉDICAMENT
Antifongique

SPORANOX

Substances actives : itraconazole
Laboratoire : JANSSEN-CILAG
Référent | Voir les générique
COMPOSITION  
 p gél 
Itraconazole 100 mg 

INDICATIONS  
Ce médicament contient est un antifongique de la famille des triazolés.
Il est utilisé pour traiter certaines mycoses (kératite, dermatophytie ou pityriasis versicolor étendus ou mycoses des organes internes).
CONTRE-INDICATIONS  
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance cardiaque grave,
  • en association avec certains hypolipidémiants de la famille des statines (l'atorvastatine et la simvastatine), ou avec les médicaments contenant du bépridil, du cisapride, de la mizolastine, du pimozide, du triazolam ou du vardénafil.
ATTENTION  
Certains symptômes peuvent faire penser à une hépatite médicamenteuse : fièvre ou fatigue anormale, démangeaisons, jaunisse, selles décolorées ou urines très foncées. Cessez le traitement en attendant l'avis de votre médecin. Pour détecter précocement une atteinte du foie, une analyse de sang avec dosage des transaminases est souvent prescrite par le médecin avant et pendant le traitement.
En cas de fourmillements persistants des extrémités, pouvant traduire une toxicité du médicament pour les nerfs, prévenez votre médecin.
La prise de médicaments diminuant l'acidité de l'estomac peut diminuer l'absorption de l'itraconazole. Dans ce cas, il est recommandé de prendre ce médicament avec un verre de Coca-cola (ou autre soda au cola) et de prendre l'avis de votre médecin.
Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique grave.
INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES  
Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments contenant :
  • de l'ergotamine ou de la dihydroergotamine : risque d'ergotisme ;
  • du bépridil, du cisapride, de la mizolastine, du pimozide : risque de troubles du rythme cardiaque ;
  • au triazolam : forte augmentation de l'effet sédatif de ce médicament ;
  • de la simvastatine ou de l'atorvastatine : risque de lésions musculaires ;
  • du vardénafil, chez l'homme de plus de 75 ans : risque de chute de tension importante.
Il peut interagir avec les médicaments contenant de l'alfuzosine, de la buspirone, de l'halofantrine, de la lercanidipine, du midazolam, de la phénytoïne, la quinidine, du tacrolimus, de la toltérodine et certaines chimiothérapies anticancéreuses.
Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez un anticoagulant oral, un antiépileptique, un inhibiteur calcique, un médicament contenant de la buprénorphine, de la ciclosporine, de la rifampicine, du sildénafil, du tadalafil, de la digoxine ou de l'hydroquinidine.
GROSSESSE et ALLAITEMENT 
Grossesse :
L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Par précaution, son usage est réservé aux situations pour lesquelles il n'existe pas d'alternative thérapeutique. Si une grossesse survient en cours de traitement, consultez rapidement votre médecin.

Allaitement :
L'itraconazole passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.
MODE D'EMPLOI ET POSOLOGIE  
Ce médicament doit être pris immédiatement après un repas. Les gélules doivent être avalées sans être ouvertes, avec un verre d'eau.

Posologie usuelle:

  • Adulte : la posologie varie selon les indications :
  • kératite : 2 gélules par jour pendant 21 jours ;
  • pityriasis versicolor : 2 gélules par jour pendant 5 à 10 jours ;
  • dermatophyties cutanées : 1 gélule par jour pendant 15 à 30 jours ;
  • autres mycoses graves : 2 à 4 gélules par jour.
CONSEILS 
Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : il doit obligatoirement être prescrit pour la première fois par un médecin hospitalier.
EFFETS INDÉSIRABLES POSSIBLES  
Fréquents : nausées, vomissement, douleurs abdominales, diarrhées, maux de tête, vertiges, éruption cutanée.
Peu fréquents : fourmillement des extrémités, troubles visuels, constipation, altération du goût, démangeaisons, douleurs musculaires.
Plus rarement : réaction allergique, troubles des règles, bourdonnement d'oreilles, baisse de la libido, impuissance.
Augmentation des transaminases, hépatite (exceptionnelle).


LEXIQUE  


anticoagulant
Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.
Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.
Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;
  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.


antifongique
Médicament qui détruit les champignons et levures microscopiques. Ceux-ci peuvent être présents sur la peau ou les muqueuses (tube digestif ou organes génitaux). La levure la plus courante est le Candida albicans.


dermatophytie
Infection de la peau ou des ongles par un champignon microscopique (dermatophyte).


ergotisme
Ensemble des manifestations neurologiques et vasculaires liées à une intoxication par des dérivés de l'ergot de seigle : convulsions, douleur, pâleur et refroidissement inhabituels des extrémités des membres.


hépatite
Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.
Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.


hypolipidémiants
Médicament qui fait baisser le taux des graisses dans le sang : cholestérol et triglycérides, essentiellement.
Synonyme : hypolipémiant.


inhibiteur calcique
Médicament capable d'inhiber la contraction des vaisseaux sanguins en bloquant l'entrée du calcium dans leurs parois. Il est utilisé principalement dans le traitement de l'hypertension artérielle et de l'angine de poitrine. Ce médicament n'a aucune influence sur la fixation osseuse du calcium.


insuffisance cardiaque
Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.


insuffisance hépatique
Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).


pityriasis versicolor
Atteinte de la moelle osseuse, qui devient incapable de produire les cellules du sang (globules rouges, globules blancs, plaquettes).
Voir aussi : aplasie médullaire.


insuffisance rénale
Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.


kératite
Inflammation de la cornée de l'œil. Elle peut être due à une maladie, à une infection ou à une irritation par un corps étranger ou une substance toxique.


médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.
  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.
  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.
D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).


mycoses
Affection due à des champignons microscopiques, favorisée par la prise d'antibiotiques.


réaction allergique
Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.


symptômes
Trouble ressenti par une personne atteinte d'une maladie. Un même symptôme peut traduire des maladies différentes et une même maladie ne donne pas forcément les mêmes symptômes chez tous les malades.


transaminases
Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.


troubles du rythme cardiaque
Anomalie grave ou bénigne de la fréquence des contractions du cœur. L'extrasystole est une contraction survenant juste avant ou après une contraction normale, souvent perçue comme un léger choc dans la poitrine. La fibrillation est une contraction irrégulière et désordonnée. D'autres troubles existent : torsades de pointes, syndrome de Wolf-Parkinson-White, maladie de Bouveret, tachysystolie, flutter et bloc auriculoventriculaire, etc.


vertiges
Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).

Source: Vidal