Toutes les rubriques / Bien-être / Psychologie / Le suicide, deuxième cause de décès chez les 12-24 ans en France

Le suicide, deuxième cause de décès chez les 12-24 ans en France

À l'occasion de la Journée mondiale de prévention contre le suicide, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dresse un état des lieux détaillé.

Le suicide, deuxième cause de décès chez les 12-24 ans en France

Adobe stock - gballgiggs

À l'échelle internationale, les données présentées par l'OMS sont plutôt optimistes. La prévention semble porter ses fruits dans les pays qui prennent à bras le corps ce fléau et où des politiques volontaristes sont mises en place. Certes, 800 000 personnes mettent encore fin à leur vie chaque année dans le monde, laissant entrevoir la désespérance de certaines personnes et la difficulté de leurs proches et de la société à les aider dans les moments de détresse. Cependant, ce chiffre est en recul de près de 10% depuis maintenant 10 ans. Les dernières études montrent ainsi que dans certaines régions comme le Pacifique Oriental, par exemple, le nombre de décès par suicide est en franche diminution. 

La France à la traîne

Dans notre pays, près de 9 000 personnes décèdent par suicide chaque année. La France a l'un des taux de suicide les plus élevé d'Europe. D'après l'OMS, il varie selon que l'on soit une femme (6,5 suicides pour 100 000 Françaises) ou un homme (17,9 pour 100 000 Français). De manière plus générale, les jeunes sont les plus concernés, au point que le suicide représente "la deuxième cause de décès chez les 12-24 ans"

Les solutions pour aider ou être aidé

En cas d'urgence, il est indispensable de savoir qui appeler, où se rendre. Les personnes qui pensent au suicide donne parfois des indices sur leurs intentions, même s'ils ne sont pas toujours faciles à décoder.

Si un membre de votre entourage a un comportement qui vous fait redouter une tentative de suicide, n'hésitez pas à demander de l'aide en urgence!

Prenez contact avec : 

  • Le Samu (15 ou 112), 
  • Le médecin traitant, 
  • Le psychiatre ou psychologue habituel, s'il y en a un, 
  • Le Centre médico-psychologique (CMP) du secteur.

Des structures proposent une écoute bienveillante par téléphone, discussion écrite via un tchat ou en entretien anonyme. Ces services sont tous accessibles gratuitement : 

SOS Amitié

Service d'écoute destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui, à un moment de leur vie, traversent une période difficile. Écoute téléphonique 24h/24 et 7j/7. Tchat 7j/7. Une carte interactive sur le site permet de connaître les numéros des antennes régionales.  

Tél. : 09 72 39 40 50

Suicide Écoute

Écoute des personnes confrontées au suicide. Permanence d'écoute téléphonique 24h/24 et 7j/7. 

Tél. : 01 45 39 40 00

SOS Suicide Phénix

Accueil et écoute de toute personne confrontée à la problématique du suicide. Permanence d'écoute téléphonique 7j/7 de 13h à 23h. 

Tél. : 01 40 44 46 45

Fil Santé Jeunes

Écoute, information et orientation des jeunes dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale. Permanence d'écoute téléphonique anonyme et gratuite 7j/7, de 9h à 23h. Également présent sur les réseaux sociaux. 

Tél. : 0 800 235 236

Phare Enfants-Parents

Accueil et écoute téléphonique des parents d'enfants en situation de mal-être ou suicidés. 

Tél. : 01 43 46 00 62

Association La Porte ouverte

Lieux d'écoute et de parole proposant des entretiens en face-à-face, anonymes et gratuits, avec des bénévoles (à Besançon, Bordeaux, Lyon, Paris, Rouen et Toulouse) ; coordonnées des lieux d'accueil disponibles sur le site de l'association. 

 

Publications Similaires