5 questions sur le coronavirus

Illustration -  5 questions sur le coronavirus
L’épidémie qui sévit depuis le début de l’année 2020 est causée par un coronavirus. Voici les réponses aux 5 questions les plus fréquentes à son propos.

1. Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Le virus responsable de l’actuelle épidémie qui a débuté en Chine a été baptisé 2019-nCoV avec Co pour corona et V pour virus. Il appartient donc à l’une des familles de virus appelés coronavirus, dont la caractéristique commune est la présence d’une sorte de couronne (« corona » en latin) tout autour de chaque particule virale.

Dans cette famille des coronavirus se trouvent des virus s’attaquant aux animaux et/ou aux humains. Pour la plupart, ils provoquent chez l’homme des rhumes sans gravité particulière, sauf si la personne est déjà dans un état de santé instable (maladie chronique, grand âge…). Le plus connu de tous les coronavirus est certainement la souche appelée SARS-CoV, qui avait provoqué une épidémie mondiale de Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS en français) entre novembre 2002 et juillet 2003 : près de 800 personnes en étaient mortes.

2. Quels sont les symptômes de l’infection provoquée par le 2019-nCoV ?

D’après les informations communiquées par les experts, les symptômes sont essentiellement une fièvre et des signes respiratoires (toux, essoufflement, encombrement bronchique). Ces symptômes sont proches de ceux de la grippe saisonnière : il faut rappeler qu’en dehors des personnes ayant elle-même été en voyage en Chine ou de celles ayant été en contact avec une personne s’étant révélée contaminée par ce coronavirus, le fait de présenter une fièvre et des signes respiratoires révèle plutôt une contamination par la grippe que par le coronavirus.

3. Qui risque de souffrir d’une forme grave de la maladie ?

Les personnes souffrant de maladies chroniques ou âgées ont une santé plus fragile : elles ont plus de risque de développer une forme grave de la maladie. C’est ainsi que les personnes diabétiques, hypertendues ou souffrant de maladies cardio-vasculaires, ou concernées par une maladie hépatique ou respiratoire, sont plus à risque de souffrir gravement d’une infection par le coronavirus 2019-nCoV. Les personnes âgées sont également concernées.

4. Dispose-t-on d’un traitement spécifique contre ce virus ?

Il n’existe pas de médicaments spécifiques contre l’infection par le coronavirus 2019-nCoV. Mais cela ne veut pas dire que les soignants n’ont pas de moyens de combattre la maladie : ils disposent de médicaments (paracétamol pour lutter contre la fièvre, par exemple) et de prises en charge spécifiques (apport d’oxygène, par exemple) pour lutter contre les symptômes de la maladie. En parallèle, plusieurs traitements sont en cours d’évaluation par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

5. Comment se fait le diagnostic ?

Une infection par le coronavirus 2019-nCoV va être recherchée si la personne présente des symptômes d’infection respiratoire, qu’elle a séjourné en Chine durant les 14 jours avant le début des signes ou côtoyé une personne dont l’infection par ce virus a été attestée. Un test biologique, spécifique de ce nouveau coronavirus, sera obligatoirement réalisé pour confirmer le type d’infection.

Publications Similaires