Toutes les rubriques / Mon pharmacien / Maux de l'été / Que faire contre la lucite estivale ?

Que faire contre la lucite estivale ?

Illustration - Que faire contre la lucite estivale ?

Adobe Stock - Par miamariam

L’exposition solaire peut provoquer des éruptions cutanées. Comment réagir lorsqu’on se découvre « allergique au soleil » ?

La lucite estivale bénigne (LEB) est une affection relativement fréquente, parfois appelée « allergie au soleil ». Elle apparaît dans les douze heures suivant une exposition, notamment au printemps ou au début de l’été. Elle touche le plus souvent les jeunes femmes. Des petits boutons appelés papules apparaissent sur le décolleté, les bras, voire les jambes, mais jamais sur le visage. Ils mettront généralement une semaine à disparaître. La récidive est fréquente à chaque exposition ainsi qu’à la saison estivale suivante.

En cas d’éruption cutanée apparaissant à la suite d’une exposition solaire, il est plus prudent de demander un avis médical pour en trouver la cause et prévenir, autant que possible, les récidives. En cas de lucite estivale bénigne, il est en effet possible de limiter les nouvelles éruptions en appliquant certaines règles.

Soulager et Prévenir

L’éruption et les démangeaisons de la LEB peuvent être traitées par un antihistaminique. Si la gêne est très importante, des crèmes contenant des dermocorticoïdes peuvent être prescrits par un médecin, après confirmation du diagnostic.

En prévention des récidives, il est très important d’utiliser une crème solaire d’indice élevé (SPF 50+) qui limitera l’action des UV A et B sur la peau.

Éviter les confusions

D’autres maladies peuvent également provoquer des symptômes cutanés après une exposition solaire. Les différencier de la lucite estivale bénigne n’est pas toujours simple, mais c’est indispensable pour s’assurer que la prise en charge proposée est adaptée.

- La lucite polymorphe concerne autant les hommes que les femmes. Elle peut toucher le décolleté, les bras mais aussi le visage, l’arrière des oreilles et le dos des mains. Les lésions, qui prennent des aspects plus variés que celles de la lucite estivale bénigne, peuvent ressembler à de l’eczéma, ou se regrouper sous forme de cercles. Elles persistent même une fois la peau bronzée.

- L’urticaire solaire, qui concerne également les deux sexes, se reconnaît à ses lésions ressemblant à des « piqûres d’orties » qui démangent fortement. Elles apparaissent à la suite d’une très courte exposition et disparaissent après quelques heures sans soleil. Cette affection récidive souvent durant plusieurs années : elle peut être très handicapante puisqu’il suffit d’un petit rayon de soleil pour provoquer la réaction cutanée.

Les lésions provoquées par le soleil peuvent également être liées à une rosacée sévère, un herpès, un lupus érythémateux… N’hésitez pas à les prendre en photo, cela pourrait grandement faciliter le diagnostic, notamment en permettant au praticien d’observer leur évolution dans le temps.

Publications Similaires